En cas de séparation des parents, l’exercice du droit de visite ou d’hébergement pose parfois des difficultés. Afin de garantir la remise effective de l’enfant et d’éviter tout contact entre les parents lorsque le contexte est conflictuel, un décret paru au Journal officiel le 30 juillet 2020 prévoit que cette démarche puisse être effectuée avec l’assistance d’un tiers de confiance et dans un lieu désigné. C’est alors le juge qui l’organise.


Source: Legislation
Droit de visite et d’hébergement : la remise de l’enfant à un tiers de confiance est possible